Adresse
|
Téléphone
Union Tarbes Lourdes Pyrénées Basket

Saint Vallier était trop fort

Saint Vallier débarquait à Tarbes avec des ambitions précises. Celle de rester fidèle à l'objectif de l'équipe Drômoise : retrouver la pro B à l'issue de cette saison. Une équipe qui serait décrite par Vincent Lavandier au sortir du match comme  “la meilleure équipe que j'ai vu en 5 ans en NM1. C'est une équipe qui pourrait être dans le top 10 de Pro B sans problème“

De son côté, notre Union n'était pas dépourvue d'ambitions et d'énergie et espérait bien réaliser l'exploit sur ses terres. Attaquant le match pied au plancher, l'intensité déployée par les deux équipes produisait un 1er QT de haute volée. Après s'être échangé coup pour coup dans les premiers instants, Saint Vallier faisait valoir ses arguments : les options offensives étaient multiples, et Craion, Reed et Gradit faisaient souffrir la défense de l'Union, contraignant Vincent Lavandier à prendre très tôt son 1er TM (4-14).
Malgré cet arrêt de jeu, les Tarbais du soir ne parvenaient pas à arrêter la déferlante jaune, qui proposait une prestation défensive exceptionnelle. Seul le secteur intérieur permettait à l'Union de rester en vie, par Vaty puis Phillip (8-16). Gradit (17 pts) prenait feu et permettait à Saint Vallier de poser une première option sur le match (14-23).

Mais l'Union ne s'avouait pas vaincue et démontrait ses belles intentions. Toujours au combat, les hommes de Vincent Lavandier ne lâchaient rien, même si ces bonnes volontés ne se traduisaient pas numériquement (16-31), la faute à une prestation Drômoise des plus impressionnantes. Les changements de défense ne modifieraient guère la donne, quand tous les joueurs du banc poursuivait le chantier entamé par les titulaires. Benhamed permettait de limiter la casse en fin de QT et laissait l'Union à portée (29-43). Tout était encore possible et l'Union pouvait, au forceps, faire douter Saint Vallier.
 
Au retour des vestiaires, la parole était donnée aux défenses pour un petit round d'observation, mais Delhomme (18 pts) était décidément décidé à faire souffrir l'Union (32-51), qui devait se mettre à la faute pour ralentir son adversaire du soir. Anestésiés, les Bigourdans ne disposaient plus de solutions devant la nouvelle hausse de rythme de Saint Vallier (40-74), même si Benhamed limitait une fois de plus la casse de loin.
 
Et dans un dernier acte houleux, plein de frustations pour les soldats de Vincent Lavandier, l'écart allait stagner au fil des fautes antisportives et techniques. L'Union retrouvait un peu d'adresse extérieure, malheureusement insuffisante pour entamer une vraie remontée, toujours brisée dans l'oeuf par les nombreuses rotations du SVBD.
 
L'heure pour Vincent Lavandier de dresser son bilan : “Nous avons croisé une superbe équipe, qui a une force de frappe exceptionnelle. Il est dommage qu'elle ait bénéficié de frappes extérieures supplémentaires, elle n'en avait pas besoin.“.
Le technicien Bigourdan n'en restait néanmoins pas sur cet échec et se tournait rapidement vers la semaine prochaine et le long déplacement à Orchies : “Il faut plus de combativité que ces dernières semaines. J'espère qu'on en tirera des entraînements encore plus intenses, et que cela constitura un déclic. C'est ça aussi la NM1. Dès lundi, nous allons programmer le déplacement à Orchies où il faudra faire un coup !“

 
Crédit photo : Jean-Pierre Harispuru
 
À Tarbes, Palais des Sports du Quai de l'Adour
4ème journée de NM1
Union Tarbes Lourdes 64 - Saint Vallier Basket Drôme 97
(14-23, 29-43, 44-74, 64-97)
 
Les marqueurs de l'Union : Vaty (13), Pryor (12), Ruiz (12), Phillip (5), Lesca (5) puis Benhamed (11), Bosc (3), Valayer (3), Yedra, Castard