Adresse
|
Téléphone
Union Tarbes Lourdes Pyrénées Basket

L'Union rate son 1er rendez-vous

C'est avec ambition que l'Union abordait ce match face à Aubenas. Après la défaite inaugurale à Lorient, les troupes de Vincent Lavandier avaient un objectif clair : s'imposer sur ses terres et lancer pour de bon sa saison de Nationale 1. Mais le coach restait prudent : “Aubenas peut nous poser de gros problèmes sur le défi physique“

Et en effet, cet adversaire avait de nombreuses ressources. Bien que privé de ses deux US Williams et Moss ainsi que du meneur Duro, les hommes de Moatassim Rhennam ne faisaient pas le déplacement sans espoirs, et se tenaient prêts au combat.
 
Il leur fallut quelques minutes pour lancer cet affrontement, et l'Union présentait les meilleurs dispositions, répondant à Vincent Lavandier qui demandait “de montrer plus d'aggressivité“ à ses troupes. Et il était fort bien entendu : dans le sillage de Florian Lesca qui scorait à deux reprises de loin, les Bigourdans entamaient le match de manière idéale (8-2), avec une vraie efficacité offensive, obligeant rapidement le coach Albenassien à prendre son premier TM (16-6).
Pryor et Bosc poursuivaient le chantier, avant que Lesca au buzzer n'assassine Aubenas (24-9). Mais les visiteurs n'étaient pas morts, et se relevaient par Chardon puis Leria, limitant la casse en fin de 1er acte (27-16).
 
Et les Ardéchois reprenaient placce avec de meilleures intentions, infligeant un 8-0 à l'Union qui finissait par répondre par Vaty (33-26). Mais les troupes de Vincent Lavandier restaient sans solution face à la dureté défensive d'Aubenas, qui haussait clairement le ton dans ce QT. Aubenas était de retour dans la partie (33-29) et le coach de l'Union rappelait ses hommes. Mais rien n'y faisait, et les visiteurs continuaient de dominer sous les cercles sous l'impact de Leria (19 pts), passant même devant en fin de quart, avant que Pryor ne remette le bateau à flots à la pause (47-46).
 
Une pause qui n'était pas salvatrice pour l'Union. Face à une équipe qui dominait largement aux rebonds (39 à 24), l'efficacité des Bigourdans s'effritait dangereusement. Aubenas prenait alors feu, et le jeune Barraud (17 pts) suppléait avec efficacité l'absence de Williams, permettant aux visiteurs de s'offrir un matelas à la fin du troisième acte malgré les efforts de Phillip et Pryor (62-72).
 
On pouvait s'attendre à un essouflement des Albenassiens, qui jouaient à 7. Il n'en fut rien. Toujours aussi incisifs, les hommes de Moatassim Rhennam tenaient l'Union en échec et prenaient le large (62-78), douchant la salle.
Pryor avait beau redonner à nouveau espoir (68-78), bien accompagné par Lesca de loin (75-81). Il restait alors 2 minutes 37, et la salle prenait feu à novueau. Benhamed ravivait la flemme en transition (79-83), mais Baradi redonnait de l'air à Aubenas. Et l'Union gâchait une nouvelle transition, avant que Lontadila puis Ipouck ne valident leur victoire aux Lancers Francs, scellant l'issue d'un combat de tous les instants qu'Aubenas avait su se donner les moyens de remporter (82-91, score final).

Une issue laissant Vincent Lavandier frustré : “J'appelle ça de la suffisance. On est capables de bien débuter, de faire les efforts.. Ca nous mène à +17. Puis on entre dans les rotations et on perd notre aggressivité, que l'on ne reproduit pas pour enfoncer le clou. Le problème est défensif : on joue mal et on score 82 points ! Mais on encaisse 90 points à 60 % de réussite au tirs, la plupart dans la raquette. Les joueurs doivent se dire les vérités : ils ne peuvent pas accepter que leurs coéqupiers passent à côté. C'est à eux de se faire mal, car le problème ne vient pas du basket !“
 
 
Crédit photo : Jean Pierre Harispuru
 
À Lourdes - Palais des Sports François Abadie
2ème journée de NM1
Union Tarbes Lourdes 82 - US Aubenas 91
(27-16, 47-46, 62-72, 82-91)

Les marqueurs de l’Union : Pryor (23), Lesca (16), Benhamed (11), Vaty (9), Bosc (9) puis Phillip (11), Ruiz (3), Castard, Yedra, Archimède