Union Tarbes Lourdes Pyrénées Basket
Adresse
|
Téléphone

Un point sur le championnat de NM1

À l'occasion de la deuxième trêve internationale de cette saison 2017-2018, nous avons dressé un nouveau bilan de ce championnat extrêmement relevé.

 

    Gries prend la tête

Alors qu'ils menaient la course depuis le début de la saison, les Drômois de Saint Vallier (19V - 3D) ne sont plus les leaders de NM1 ! Un événement tant l'équipe de Jean-Sébastien Chardon semblait programmée pour le titre final ! Restés accrochés dans leur sillage de longues semaines, les Alsaciens de Gries-Oberhoffen prennent la tête (20V - 2D) ! Le BCGO a su profiter du faux-pas du SVBD à Chartres pour revenir à hauteur. Les joueurs de Ludovic Pouillart n'ont plus perdu depuis le 11 novembre dernier... À St Vallier ! Le match retour, le 17 mars à Gries vaudra son pesant d'or.
Derrière eux, Rueil (16V - 6D) et St Quentin (15V-7D) tiennent la longueur mais restent à distance des deux cadors. Sauf à marquer le pas, il y a fort à parier que ce soit ou Gries ou St Vallier qui finisse par aller voir l'étage au-dessus sans passer par la case play-offs...
 
 
    Tout reste jouable... pour tout le monde !

Derrière ce quator, le championnat est d'une densité incroyable ! Entre le 5èmes (Chartres, 13V - 9D) et le bas du classement, il n'y a que 6 succès d'écart ! Avec 12 journées à disputer, le temps presse, mais toutes les équipes semblent encore en mesure de réaliser un bon run et de gagner leur qualification pour les phases finales, qui s'ouvriraient le 11 mai. Le moment venu, en 2 ou 3 manches, les résultats de la saison ne compteront alors plus beaucoup, mis à part pour l'avantage du saison.
Au coeur de ce wagon de 13 équipes, l'Union a encore des cartes à jouer, avec la réception d'adversaires directs (Sorgues, La Charité, Brissac, Vosges...) mais devra très rapidement enclencher une série. Car au vu des saisons passées, les écarts entre les play-offs et la zone rouge sont bien souvent très réduits...
 
 
    La NM1 plus forte que jamais

Plus encore que les saisons précédentes, ce championnat de Nationale 1 semble des plus relevés ! Autour d'individualités exceptionnelles, de véritables armadas ont été construites, tant chez dans les gros que plus bas au classement. Le niveau du championnat ne cesse de progresser autour de joueurs étrangers aux responsabilités énormes comme Justin Moss à Aubenas (20 pts de moyenne), Antone Robinson à Orchies (18,8 pts/m) ou Deremy Geiger à La Charité (17,7 pts/m).
Chez les français, les gros CV sont également au rendez-vous, à en juger les performances du Brissacois Souarata Cissé (16,1 pts/m) ou de Kammel Ammour à Andrézieux (14,8 pts/m). Le podium des meilleurs scoreurs Français est complété par Paul Turpin, efficace avec Challans (14,3 pts/m).
 
 
    Pas d'exploit en Coupe de France pour les équipes NM1
 
Malgré la progression évidente du championnat, l'écart reste encore important avec les équipes de la dimension supérieure. Bien que capables de nombreux coups (parmi lesquels l'élimination de Cholet par St Vallier ou de Rouen par Lorient), la NM1 ne participera pas au Top 8 de Coupe de France à Angers. Parmi ses derniers représentants, l'Union a été éliminée par Denain (70-72), tombeur de St Vallier au tour suivant (60-72). Boulogne, arrivé également en 1/8e a été éliminé par le Levallois de Boris Diaw (65-86). Toutes les équipes peuvent donc se tourner vers une fin de championnat qui s'annonce passionnante !
 
 
    Un championnat représenté pour les éliminatoires au Mondial 2019

Si la trêve internationale est mise à profit par les équipes NM1 pour se reposer et travailler collectivement en vue du sprint final, le repos ne sera pas pour tout le monde ! En effet, de nombreux joueurs sont convoqués par leurs équipes nationales et iront passer la trêve en sélection, avec lesquelles ils disputeront de 2 à 3 matches.
Un championnat qui sera particulièrement représenté par le Sénégal, qui a convoqué Xane D'Almeida, mais aussi Maleye N'Doye et Lamine Sambe de Rueil, tout comme Moïse Diame (Brissac).